Contenus

Chantier n° 1 : Les contenus d’enseignement

Dans un collège réellement pensé pour tous, les contenus d’enseignement trouvent leur légitimité dans leur contribution à un projet de formation qui a sa logique propre. En d’autres termes, ce ne sont plus les attendus du lycée général qui déterminent les contenus du collège et leur structuration.

Il ne s’agit pas de faire « table rase »  ou de mépriser les savoirs : l’enjeu est bien, tout au contraire, de prendre au sérieux la question des contenus.

Pourquoi enseigne-t-on ceci plutôt que cela ? Quel est le but poursuivi ? Si l’on considère que tel contenu est important, peut-on accepter qu’un très grand nombre d’élèves ne le maîtrise pas, comme c’est le cas, à l’heure actuelle,  à la fin de la scolarité obligatoire ? Ces questions invitent notamment à repenser les liens entre les programmes et les compétences du socle. Il s’agit bien de donner à la question des acquis réels des élèves la place centrale qui doit être la sienne dans le collège.

Doit-on questionner l’offre disciplinaire actuelle : le découpage des savoirs en un grand nombre de disciplines est-il pertinent et surtout efficient ? Peut-on imaginer un enseignement structuré différemment, par exemple par grands pôles (scientifique, humanités, bien être et développement culturel, etc…) ? Ne devrait-on pas faire davantage de place aux savoirs techniques, à l’appréhension du monde tel qu’il est, notamment dans ses dimensions économiques et professionnelles ?

Voici quelques pistes pour ouvrir le débat…

Publicités

3 commentaires pour Contenus

  1. masson dit :

    Les programmes sont devenus démentiels et se sont encore accrus dans le cadre du socle commun qui n’a rien d’un socle commun puisqu’on peut dire que celui qui le maîtrise peut devenir énarque à la fin de la troisième. Il est absolument inenvisageable de laisser croire qu’ en une centaine d’heures d’enseignement on peut maîtriser des connaissances qui s’inscrivent sur 380 pages d’un manuel scolaire, multipliées par autant de matières. On a enfin compris avec l’expérience de l’HIDA qu’il faut corréler les enseignements de certaines matières en mettant en avant des périodes, ou des événements sur lesquelles plusieurs collègues s’arrêtent et dans leur enseignement se font échos . Cela demande une concertation phénoménale que nous avons expérimenté avec quelques collègues pour un niveau et quelques élèves de classe de Troisième. Quid de l’application pour l’ensemble de l’établissement et de toutes les équipes pédagogiques. Il se peut qu’il y est deux vitesses dans l’établissement ! Attention à ne pas conceptualiser un enseignement idyllique sur le papier et irréalisable sur le terrain comme cela a été le cas pour la pédagogie différenciée ou au prétexte qu’on n’avait plus les moyens de prendre en charge des élèves difficiles on a rassemblé des élèves au profil très différents en terme de comportement et de capacités intéllectuelles rendant une bonne partie de nos classes ingérables. Alors le syndicat passerait pour une structure qui a cultivé trois mythes :
    – le mythe du collège unique laissant croire que tous le monde peut ingurgiter la même potion
    – le mythe de la pédagogie différenciée laissant croire qu’on peut s’adapter à chaque profil d’enfant alors qu’il est impossible de jouer sur un même terrain au football, au baskett, au handball, ou au rugby même si cela reste des jeux de ballons !
    – le mythe du socle commun en conservant en l’état actuel les items et les compétences à atteindre dont seule peut s’emparer une élite et sans réduire de manière drastique les programmes. Quand on parle de la France, on ne peut pas approcher la question de l’aménagement du territoire par exemple sans connaître le relief, les cours d’eau, les principales villes, les départements et les régions ! Et bien, cela fait déjà 5 heures de cours avant de commencer d’en parler ! On peut faire comme si c’était acquis, et dans ce cas, le cours sur l’aménagement du territoire n’a aucun sens ! alors si parle de socle commun, on donne ces bases à nos élèves et on compte sur le lycée pour approfondir ces questions en l’inscrivant dans le cadre de problématique ! et alors on a des élèves qui savent : placer une ville, un cours d’eau …
    Voilà le regard que je portais sur le socle de compétence ! bien souvent, nos cours, sans repère acquis n’ont donc pas d’impact réel !
    concernant l’évaluation, quelle est l’intérêt du bulletin de note et de la grille de compétence à remplir en parallèle ? et si il n’y a pas de notes, quelle compétences examinées et considérées comme nécessaire pour le passage en Seconde Générale et Technologique. que faire, c’est à dire comment orienter si ces compétences sont seulement en cours d’acquisition ? Faut-il statuer sur un passage et la possibilité de satisfaire ces compétences plus tard ?

  2. bernadette dit :

    Le fin du fin c’est internet qui dispense les élèves de penser ! les jeux vidéo les occupent et la télé les nourrit .Nous avons en face de nous des mutants intolérants à l’effort et à la frustration . Ils sont où les psys post -68 ? à la retraite , tant mieux pour eux , nous en avons jusqu’à 67 ans! L’école est le lieu et doit rester le lieu de la transmission des savoirs . Les profs sont censés faire des cours face à des élèves éduqués par leurs parents. L’hyperconsommation de masse et la jouissance à outrance ne permettent pas l’effort condition sine qua non de l’apprentissage ; le reste n’est que littérature didacticienne que nous pouvons laisser à Mérieu …Alors nous bricolons face à nos élèves ;La preuve ?Le système ne forme plus les futurs enseignants , enseigner ne s’enseigne plus , il fallait le faire . Et Pisa est une honte ! ce programme nous dmande de former et de trier les exploités de demain. L’avenir est au cv en ligne et mémorisable à vie …1984 est aujourd’hui .Encore un paradoxe

  3. Petit futé dit :

    Les programmes sont l’œuvre de cinglés (et je pèse mes mots). Je m’en suis souvent plaint sur le site du monde :

    http://www.lepost.fr/article/2009/03/20/1464697_education-nationale-vraiment-n-importe-quoi_1_0_1.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s