Missions des enseignants

Chantier n° 4 : Les missions et le travail des enseignants

Dans un collège réellement pensé pour tous, les missions des enseignants se diversifient. L’adhésion au projet de l’Ecole ne va pas de soi pour tous les élèves et leur famille. L’exercice du métier, d’ores et déjà, et très concrètement, ne se limite pas à des « heures de cours », consacrées à exposer les élèves à des savoirs disciplinaires,  à charge pour eux de transformer ensuite par du travail personnel effectué à la maison ces savoirs en connaissances et compétences structurées et réutilisables.

Les enseignants accompagnent les élèves dans leurs apprentissages (ATP, accompagnement éducatif, travaux dirigés). Mais peuvent-ils le faire suffisamment ? Sont-ils correctement formés sur le plan pédagogique à la prise en charge de groupes hétérogènes ?

Peut-on concevoir une organisation de leur service qui leur permette de mieux accompagner leurs élèves sans augmenter leur charge de travail ? Tutorat, travail sur projet, groupes de besoins nécessitent des échanges en équipe, une coordination des actions. Comment intégrer ces dimensions dans le travail régulier ? Faut-il redéfinir les obligations statutaires des enseignants pour pouvoir reconnaître (dans tous les sens du terme) toutes leurs missions ? Quelles conditions poser à une telle redéfinition ?

La dimension éducative et le travail en partenariat (avec les parents, les collectivités, les associations, les entreprises,…) sont également des facettes importantes du métier. Comment s’y former ? Plus généralement, de quelle formation initiale et continue ont besoin les enseignants en collège ?

Publicités

3 commentaires pour Missions des enseignants

  1. julienmaraval dit :

    Compte-rendu des travaux sur le collège
    Journée correspondants d’établissement du 18/11/2010
    Académie de Rouen

    Groupe de travail sur les missions du CPE

    Pour un meilleur suivi des élèves, 1 CPE pour 200 élèves.
    Pour les élèves « dys- » et les handicaps, besoin d’une concertation avec les enseignants, et d’une formation lourde pour les personnels concernés.
    Besoin de mieux définir le rôle du CPE pour l’aider à se positionner vis-à-vis de l’équipe de direction et des équipes pédagogiques.
    Revalorisation du salaire.

    Groupe de travail sur les missions des enseignants
    Constat :
    – besoin de se concerter entre professeurs d’une même équipe pédagogique
    – absence de l’heure de concertation pour les sections bilangues dans la majorité des cas alors qu’elle est dans les textes
    – organiser un voyage à l’étranger prend une centaine d’heures sur l’année
    – les professeurs principaux de 3° ont un rôle décisif dans l’orientation de leurs élèves, et doivent donc se former
    – les professeurs principaux de 6° doivent donner des outils méthodologiques à leurs élèves (ATP) et doivent aussi se former
    – les enseignants doivent s’adapter aux élèves dys-
    – les enseignants sont encouragés à monter des projets pour leurs classes

    Tous ces points se rajoutent à la charge de travail des enseignants, et sont incontournables. Pourtant, il n’y a pas de rémunération.

    Proposition n°1 : inclure ces heures dans l’emploi du temps du professeur. La Ventilation de Service (VS) doit être à l’image de l’Emploi du temps (EDT) réel. Exemple de solution : 18 h + 2 Heures supplémentaires Années (HSA) pour tous ces projets / points, ou bien 16 h + 2 h.
    Proposition n° 2 : séparer la VS en 2 : une pour les heures de cours (obligations de service), une pour toutes les heures extra classe.
    Proposition n° 3 : fixer un nombre de classes par enseignant selon sa discipline, et calculer le temps qu’il faut pour s’en occuper. Entrent en compte le nombre d’heures devant élèves, la préparation des cours et correction de copies, le temps consacré à l’accompagnement des élèves (projets, actions), les heures de concertation entre adultes. De là découle la VS (et la suppression des HSA). Evidemment il faudrait fixer le nombre d’heures pour chacun des points afin que le calcul soit bien cadré. Il faudrait aussi enlever une ou plusieurs classes aux enseignants par rapport au nombre de classes actuel (ex : 3 classes pour un prof de lettres modernes au lieu de 4).

  2. Tillet dit :

    Je viens de lire votre article et le trouve très intéressant. Je suis concernée par les points que vous venez de citer: professeur principale et rôle dans l’orientation, en charge d’élève DYS (3 en 4°), en charge de 2 élèves ULIS. je suis débordée et les heures au collège ne sont plus extensible. Je n’ai pas HSA ,ni d’HSE . Pour toutes ces raisons il me semble que la proposition n°3 est correcte.
    Nathalie
    prof de SVT en collège, 3 niveaux d’enseignement, prof principal, 12 classes.

    • michèle HACHE dit :

      Bonjour. Comme Nathalie je suis professeur de SVT en collège. Je trouve aussi cet article très intéressant et approuve la proposition 3, comme Nathalie, et je voudrais ajouter que dans certains collèges (de plus en plus nombreux) il n’y a pas de préparateur et le travail de labo s’ajoute, ( même si il y a une heure de décharge , avec 4 niveaux cela prend du temps).
      Il serait aussi souhaitable que la mission du CPE soit revue et redéfinie. Je suis mal à l’aise quand je vois le mal-être du CPE de mon collège.
      Bonne rentrée à tous.
      Michèle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s