Temps scolaire

Chantier n° 3 : L’organisation du temps et du travail des élèves

Dans un collège réellement pensé pour tous, les apprentissages et le travail des élèves sont au cœur de l’organisation, qui a pour but de les rendre le plus efficace possible. La succession dans une même journée de 6 ou 7 « heures » de cours assurées par un nombre presque équivalent de professeurs spécialistes d’une discipline n’est sans doute pas l’organisation la plus à même d’assurer la construction du sens et des savoirs scolaires chez les élèves, particulièrement chez les plus jeunes et les plus fragiles d’entre eux. D’autres modalités peuvent et doivent être imaginées en matière de rythmes scolaires, de durée des séances et des séquences pédagogiques.

En lien avec la réflexion sur les contenus, la formation proposée au collège doit offrir des temps d’apprentissage de nature différente : travail sur projet, cours magistraux, ateliers interdisciplinaires, travail personnel guidé, travaux expérimentaux etc.

Partagez vos expériences et vos convictions en la matière

6 commentaires pour Temps scolaire

  1. Rambolapin dit :

    pardonnez moi si mon message n’est pas forcément à la bonne place (mais comme il n’y a aucune rubrique  » contact » sur ce blog je vais donc déposer ma remarque ici) , mais il me semble que vouloir parler de la rénovation du collège, et entre autre du temps scolaire, il est quand même surprenant que vous n’ayez même pas prévue une rubrique Vie Scolaire sur votre blog !!!! 🙂

  2. Petit futé dit :

    Le problème de l’école, ce n’est pas les élèves, mais les profs.

    Ceux ci n’ont jamais mis un pied dans une entreprise, n’ont aucune efficacité, ne font que se plaindre, réclamer, gémir et être exigeants et tatillons.

    • nanoucaro dit :

      C’est trop facile de tirer sur les enseignants car je pense qu’une bonne majorité n’ approuvent ses changements incessants de réforme face à un public de plus en plus hétérogène qui malheureusement chaque jour évolue en fonctions des conditions de travail dans lesquels ils se trouvent

      Et ceux qui gèrent tout en haut de la hiérarchie ipr ont été avant tout des enseignants l ‘ont ils oublié et malgré l’ avancée considérable des nouvelles tecnhologies numériques en classes les moyens financiers diminuent restriction de budget et les conditions de travail pénibles et lourdes ne font
      qu’engendrer des failles dans un système qui se fragilise chaque jour . Le public élève a évolué de façon vertigineuse trop de problème de société qui autrefois se trouvait dans les quartiers dits chauds ou pointés du droigt ont pénétrés dans l’enseinte des établissements il y a temps de choses à gérer l ‘enseignant doit revêtir selon les situations son uniforme de policier ou gendarme pour gérer les problèmes conflictuels d’ ordre sociaux dans les classes les dérives ( attitude comportementale absenteisme élément perturbateur trouble fête et je ne parle pas de la violence sournoise qui prend toute sorte de visage car il faut se démarquer de tel ou tel établissement par rapport à un quartier ou un arrondissement classes surchargées personnel dépassé satué épuisé physiquement moralement élèves professeurs on veut des résultats à force de monter la pression l’enseignant est tendu se fait violence comme à ses élèves ce qui importe c’ est la rentabilité nous sommes meilleurs et mieux classé dans le rang régional ou national nos élèves ont un parcours sans faute et exemplaire est ce pour cela que beaucoup d’ éleves déscolarisés se voient inscrits par leurs parents dans le privé ils serrent ceinture alors que le public bat de l’aile est en apné a du mal à respirer à force d’ avoir baisser les exigences pour les mettre à la portée des élèves on se rend compte que le niveau n’ est plus le même alorson fait de nouvelles réformes en étant plus exigeant une recherche de l’excellence de la perfection de l’ultime du meilleur mais notre société va mal la classe sociale moyenne disparait et se crée un écart entre ceux qui ont les moyens et qui n’ ont pas les moyens et puis de toute façon la nature fera le travail tout seul trop d’élèves trainent dans les sans but projet de vie ils ne sont pas dupes sachant d’ ou ils viennent et qui ils sont ne se font pas d’ illusion la société et l’école aussi . Alors dire de l’école qu’elle ne fonctionne pas comme une entreprise ce n’est pas le mot qui convient mais ce n’ est pas une usine à fabriquer des animaux pensant savant et intelligent et que fait on de l’être humain de ses besoins de ses droits et de ses devoirs ……. L’ école est elle vraiement adaptée aux besoins réelles des élèves des professeurs des parents regardons ses établissements guetto zep ambtion réussite peut on dire à 100°/° que les résultats sont encourageant cela dépend du contexte il y a des marges variables selon le public les besoins les moyens … Et puis les élèves ne sont pas que des pieds sur un jeu de dame échec et math l’enseignement la profession est en danger les moyens diminuent les conditions de travail se dégradent et la motivation si il n’ y a pas soutien moral et financier ( salle équipée matériel pédagogique non défectueux ou inexistant conditions de travail pénible salle exigue prison aux yeux de certains et les espaces verts et l ‘oxygène certains sentent qu’ils étouffent oppréssés et les écarts entre les établissement de budget il y aurait tant à dire et l’ absenteisme la perte de motivation et de désir d’ engagement

  3. Petit futé dit :

    On parle beaucoup de réduction du temps de travail … pour les adultes. Je pense qu’il faudrait également réduire le temps de travail pour les enfants, êtyre plus raisonnable. Moins d’options, moins de matières, moins d’heures de cours, plus de temps de travail personnel.

    • nanoucaro dit :

      Certaines disiplines comme la musique et le dessin avaient leur importance dans la formation de l’individu comme les emt éducation manuelle et technique qui étaient travaux manuels éducatifs puis est arrivée les Arts plastiques et l’éducation musicale et de la technologie on à voulu intellectualiser ses disciplines matières d’ éveil et maintenant se rendant compte du peu d importance de ses disciplines considérées comme secondaires bien après les matières dites principales on veut leur attribuer un peu plus de considération et d’importance histoire des arts imposée du primaire au collège puis lycée et lycée professionnel car c’ est vrai que la réforme de l ‘art visuel a fait son apparition bien avant au primaire et qu’ au lycée professionnel les arts plastiques sonts au service des arts appliqués tout cela bien sur renvoie à la culture générale . Si on supprimait ses disciplines tout comme le sport que resterait il aux élèves pour leur rayonnement et épanouissement personnel

      que des math du français des langues svt sciences physiques tiendrait ils le coup se serait monotone fade ????? Toutes les disciplines sont liés entre elles non ?

  4. Guéguen dit :

    Cette description : « En lien avec la réflexion sur les contenus, la formation proposée au collège doit offrir des temps d’apprentissage de nature différente : travail sur projet, cours magistraux, ateliers interdisciplinaires, travail personnel guidé, travaux expérimentaux etc. » me fait fortement penser à l’organisation de l’enseignement tel qu’il existe déjà au primaire. Quand l’enseignant passe 6 heures de cours par jour avec la même classe, il vit le rythme de la journée au diapason des élèves et il est bien obligé de varier la nature et la durée des tâches, et d’avoir une vision globale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s